Catégories
Métiers de l'industrie, de la technique et de la technologie Métiers du commerce et de la vente

Marie DUPRE

Consumer market insights – Service recherche et innovation – L’Oréal – Paris – Promotion 2010

Portrait réalisé par Marie LARCHER & Nina ROCHAS – Premières années promotion 2020-2021

Son parcours

En entrant à Sciences Po Rennes, je voulais faire du droit. Mais au fur et à mesure, je me suis découvert un intérêt pour les matières comme l’économie. J’ai donc intégré en 2ème année la filière ECOFI, puis j’ai fait un master Risk and Quality Management. C’est mon stage de 5ème année qui m’a ouvert les yeux sur le domaine dans lequel je voulais travailler. En effet, à cette occasion, j’ai fait un stage chez Danone en tant que Responsable Etudes Marché.

Par la suite, j’ai eu la chance de pouvoir travailler à l’international, comme par exemple à Hong-Kong où j’ai occupé un poste chez Ipsos puis chez Nielsen Company. Mon rôle était de chercher à comprendre les habitudes de consommation de produits de beauté des chinois. Par la suite, j’ai travaillé pour les hôtels Hyatt pour le siège Asie-Pacifique. Aujourd’hui, j’exerce enfin le métier de mes rêves : je travaille depuis 3 ans dans une équipe de recherche et d’innovation chez L’Oréal. En bref, mon métier consiste à analyser les besoins des consommateurs pour venir appuyer les ingénieurs qui créent les produits. En fait, j’ai effectué le parcours traditionnel de CMI (Consumer Insight Manager).

Son année à l’étranger

Dans le cadre de ma troisième année, je suis partie à Malte pour un stage de 7 mois pour la mission économique de l’Ambassade de France. Je devais analyser les besoins du marché maltais et faire des fiches analytiques sectorielles pour les mettre en relation avec les chambres de commerce en France.

Mon stage m’a paru très concret puisque j’allais directement aux contacts des restaurateurs maltais, et c’est ce qui m’a le plus marqué. Le projet final consistait à créer un book sur le secteur de la restauration hors-domicile.

Après cela, j’ai fait un second stage en marketing opérationnel en France. C’est ainsi que j’ai découvert le domaine du marketing.

Un fait marquant

Un événement qui m’a beaucoup apporté, c’est le business plan réalisé par groupe dans le cadre de la filière ECOFI. En fait, nous avions monté une petite entreprise qui vendait de la farine de riz enrichie aux algues sans gluten. C’était vraiment très enrichissant dans la mesure où nous participions au processus dans son ensemble.

Par exemple, nous avons fini par vendre nos produits sur le marché de Rennes. Encore une fois, ce qui m’a beaucoup plu, c’est le concret du projet qui nous permettait de mettre en application tout ce que l’on avait appris en cours.

Ses attentes

Quand je suis rentrée à l’I.E.P, j’avais pour objectif de faire du droit et préparer l’ENM. Ce qui m’attirait à Sciences Po, c’était la vision très complète apportée par la large palette de matières proposées. Effectivement, je n’ai pas été déçue : l’ouverture à l’internationale, la qualité des cours de langues ou encore l’esprit analytique que l’on développe lors de notre cursus à l’I.E.P, étaient largement à la hauteur de mes espérances.

Si je devais trouver un élément négatif, bien que cela reste à relativiser, c’est peut-être l’absence de travaux pratiques, de travaux un peu plus concrets. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai fait beaucoup de stages afin de construire mon projet professionnel et découvrir ce qui m’intéressait réellement.

L’avenir de Sciences Po Rennes 

Ce que j’aimerais éventuellement, c’est que Sciences Po Rennes propose plus de partenariats avec des entreprises, ou avec des anciens étudiants (comme vous le faites aujourd’hui). Cela pourrait permettre aux étudiants de comprendre plus tôt comment ils pourront à l’avenir mettre en application ce qu’ils apprennent.

La raison d’être de Sciences Po Rennes 

C’est difficile de résumer cette école en un mot. Mais les deux choses qui m’ont le plus marqué, c’est l’ouverture sur le monde et l’adaptabilité que permettent les parcours proposés.